dimanche 9 juin 2013

La marionnette de la Reine

Le coup de théâtre du Conseil Exécutif de Lundi a eu au moins comme résultat de relancer l’intérêt de cette campagne. Enfin, du rebondissement. Car depuis quelques jours (semaines), on voyait les soutiens s’accumuler pour Pierre Gattaz sans que ses concurrents aient grand-chose. 

En plaçant Geoffroy Roux de Bézieux en tête (d’une voix) devant Gattaz, le CE a provoqué un mini tremblement de terre.

Car Geoffroy était le candidat qui semblait le plus mal placé dans la course finale: pas soutenu par les « grandes » Fédérations (qui se répartissaient entre Gattaz et Bernasconi), trop Parisien pour plaire vraiment aux Territoires. En plus, la presse avait fait état du fait qu’il avait été « moyen » pendant l’audition du 23 mai. Bref, le garçon dont, normalement, on ne donne pas une chance dans ce genre de vote.

Alors, que s’est-il passé ? Jojo a fait une super campagne ? Euh, perdu mon Chéri…

Simple : La Reine est passée par là (sans vouloir me vanter, j'annonce depuis le 12 mai que La Reine a choisi son champion en la personne de Jojo)

Depuis plusieurs semaines, la Reine et son équipe fait campagne en sous-main pour Jojo, tout en prétendant le contraire. Ou plutôt contre Gattaz, l’homme à abattre. Le Service de Presse du MEDEF abreuve les journalistes de tous les ragots possibles et imaginables, agitant sans mesure l’ombre du grand Satan Kessler, utilisant le départ de la SCOR de Jean-Charles Simon (oui, enfin, ça, c’est inquiétant,  je vais quand même faire mon CV), prédisant la fin du Dialogue Social (dans le sang), agitant les territoires contre l’ancien chouchou de La Reine (le marseillais Stephan Brousse), enfin  tout y est passé. Sur internet, pareil, l’alter-ego numérique de La Reine, Victoria Diaz, s’en donne à cœur joie dans la détestation de Gattaz (plus que dans l’adoration de Geoffroy).

Quel impact ? Pas négligeable en fait.
Il ne faut pas oublier que La Reine a une influence directe sur au moins 24 des 45 membres du CE, puisqu’elle les a choisi et nommé (10 Personnalités Qualifiées, 7 Fédérations tournantes, 7 territoires tournants). Forcément, ça donne des arguments. On en arrive même à s’étonner que Geoffroy n’ait pas eu 24 voix.

De plus, ayant la capacité à collecter les pouvoirs en blanc pour l’AG (et ne s’en privant pas), la Reine essaye de se constituer une « force de frappe » de voix qui, en cas de résultat tangent, lui permettrait de peser dans le vote. Elle se répand ainsi dans Paris en disant qu’elle a déjà 40 pouvoirs en blanc…

Alors, la seule question est : y-a-t-il eu un deal entre La Reine et Geoffroy ?  Les deux jurent leur grand dieu que non évidemment, qu’il n’en est pas question, etc, etc (je vous passe les arguments  voir l’acte 3, scène 2).

Bon, tout ça aurait pu passer plus ou moins inaperçu, mais patatra, ne voilà-t-il pas que La Reine et Geoffroy se sont fait piquer en train de discuter le 5 juin (2 jours après le vote) au Fouquet’s ( !!). Aussitôt vu, aussitôt twitté…

La question qui agite désormais la Médéfie est donc : que lui a promis Geoffroy ?

Voyons, que peut-elle vouloir connaissant la Reine : une voiture ? Un chauffeur ? Une carte de Crédit ?...

A suivre…

4 commentaires:

  1. Laure, tu te trompes, la marionnette c'est la Reine.

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. Mais alors qui est le gentil pompier ? Quelqu'un répondra-t-il ici ? Ça n'amuserait certainement pas la Reine.

    RépondreSupprimer
  4. La Reine devrait lire ce blog. Elle finirait peut-être par apprendre ce qu'elle voudrait bien savoir.

    RépondreSupprimer